IMG_20150916_151745[1]

IMG_20150916_153259[1]

 

JOUR 8 : mardi 15 septembre

En guise de trou normand entre deux longs messages, laissez-moi vous offrir quelques-unes des petites merveilles qui ont jalonné mon parcours dans les rues de Laval et qui m'ont valu de pousser des oh et des ah de surprise et de joie.

En faisant le tour de l'église St Vénérand, j'ai pu comprendre le sens de l'écriteau placé à l'entrée. L'orgue n'est rien moins que fidèle à la voix de son maître...

J'ai poussé un soupir de soulagement en constatant que les deux panneaux parallèles indiquaient in fine deux directions différentes. 

J'ai appris que le paradis était protégé par des grilles ( yark ! ) qu'il n'était ouvert qu'aux personnes de petite taille ( yes !), qu'il était interdit aux marcheurs ( pauvre de moi ! ) et de surcroît réservé à une élite ( pfffff !) Bref, m'est avis que j'irai rôtir ailleurs...

 

J'ai imaginé les étages horizontaux de l'immeuble au numéro 23.

Je suis restée baba devant la caverne d'Ali Blondel...

J'ai applaudi l'audace du coiffeur aux affinités amérindiennes et aux apostrophes sauvages et me suis rappelé l'autre enseigne aperçue plus tôt : L' HOMME et GARS C'est précisément dans ce salon de coiffure pour hommes que j'ai pendant de (trop) longues années été gratifiée d'une coupe au bol peu adaptée à ma morphologie faciale.

Je pense que la dernière année d'études de coiffure doit comporter une option création littéraire au vu des enseignes les plus invraisemblables que l'on peut croiser partout en France. Allez hop, je lance un concours d'écriture sauvage à alimenter ci-dessous.

Voici ma contribution : TETE en l'HAIR. A vos plumes d'IROCOI'F, chers amis !

Argh[1]

Ouf[1]

IMG_20150916_154232[1]

IMG_20150916_151311[1]

IMG_20150916_154653[1]

IMG_20150914_151714[1]